Glossaire

Aberration chromatique : on ne va pas rentrer dans le pourquoi du comment, mais en gros, vous allez voir des liserés colorées (rose/violet, vert/bleu) lorsque qu’il y a un contour qui est très différent du fond. Un des critères de qualité concernant les objectifs.

APS-C : format de capteur plus petit qu’un Full Frame. A focale égale, le boitier aps-c donnera un cadrage plus serré.

Autofocus : mise au point automatique

Balance des blancs : le réglage de la balance des blancs va te permettre de restituer dans ta photo la lumière réelle de la scène photographiée.

Bridge : résultat de l’accouplement entre un compact et un reflex.

Bruit : C’est lorsqu’on voit les pixels sur la photo. En général cela résulte d’une prise de vue dans des conditions difficiles, avec un éclairage insuffisant et une forte montée en ISO.

Pose B /Bulb (mode) : en mode manuel, lorsque les durées proposées ne conviennent pas, on peut utiliser le mode bulb : l’obturateur restera ouvert aussi longtemps que l’on maintiendra le déclencheur enfoncé (une télécommande facilitera cette tache en « bloquant » le bouton). C’est particulièrement utile en pose longue, qu’il s’agisse d’un paysage, de light painting ou de photo d’éclairs.

Capteur : se trouve à l’intérieur de l’appareil numérique pour faire en sorte que la lumière devienne un signal électrique. (!)

Carte mémoire : existe sous plusieurs formats mais a toujours but d’enregistrer les images. Leur vitesse aura une importance pour décharger les cartes et si vous faîtes de la vidéo. Auquel cas, optez pour des cartes rapides, sous peine de voir l’enregistrement s’arrêter rapidement.

Profondeur de champ (PdC) : définit la zone de netteté. Une courte profondeur de champs s’obtient avec une grande ouverture et donc un petit chiffre. Je la refais ? Si vous ouvrez à 16 vous aurez une zone de netteté plus grande qu’à 2.8. C’est en jouant sur ce paramètre qu’on obtient de beaux flous d’arrière plan.

Compact : c’est ainsi qu’on désigne les petits appareils photos à objectif intégré. Ne pas les sous-estimer, il en existe de très bonne qualité. En voyage, ça peut être un outil très intéressant.

Collimateur : lorsque la mise au point est automatique, on peut choisir qu’elle se fasse sur zone précise. Selon les appareils, on aura le choix entre un certain nombre de collimateurs répartis dans le viseur.

Diaphragme : c’est un ensemble de lamelles qui se resserrent ou se desserrent pour laisser passer la lumière. Lorsqu’on règle l’ouverture, c’est le diaphragme qui agit. Plus le chiffre est grand (4,4.5 5.6, 8 , 22 …) plus la profondeur de champ sera grande et plus le fond de la photo sera nette. Plus le chiffre est petit (1, 1.2, 2.8…) moins il y a de profondeur de champ et plus le fond de la photo est floue

Développement : on utilisait ce terme en argentique, il est resté en numérique pour désigner la transformation du fichier raw en une image exploitable. C’est là que vous décidez de la direction à prendre : très contrasté, un peu désaturé, chaud, lumineux, etc.

Exif : à chaque photo numérique est associé un ensemble de données concernant l’appareil et les réglages de celui-ci

Exposition : une bonne exposition, sauf exception créative, c’est quand le sujet n’est ni trop éclairé, ni trop sombre. Pour cela, on combine une ouverture et une durée pendant laquelle le capteur (en argentique, le film) va être exposé à la lumière. Si vous utilisez des mode automatiques ou semi-automatiques, l’appareil mesurera lui-même l’exposition de la scène pour définir les paramètres.

Filtre : il existe un certain nombre de filtres. Ils se placent devant l’objectif avec différents buts : protéger la lentille, diminuer l’arrivée de lumière, etc. En numérique, on retiendra surtout les filtre UV, qui ne servent qu’à protéger la lentille (rayures, coups), les filtres polarisants (pour renforcer les ciels ou jouer avec les reflets) et les filtres ND qui permettent les poses longues.

Fisheye

Focale :  Exprimée en millimètres, c’est la distance entre le capteur du boitier et le centre optique de l’objectif. Elle sert à caractériser l’objectif : 20mm, 50mm etc.. La focale influe sur le grossissement du sujet à photographier et sur l’angle de vision. Plus la focale est courte (=plus le chiffre est petit), et plus l’angle de vision est grand.

Grand angle / Ultra Grand Angle (uga) : concerne les objectifs à focales courtes pour des plans très large.

Hybride

Hyperfocale : distance de mise au point grâce à laquelle la photo est nette au maximum.

ISO : au  temps de l’argentique, cela correspondait à la sensibilité de la pellicule. En résumé, plus il fait sombre, plus la sensibilité doit être élevée (400 – 800 – 1600 3200).

Mégapixels : argument commercial visant à toujours faire racheter de nouveaux appareils. Un nombre plus élevés de megapixels donne une image plus grande, et donc des fichiers plus lourd.

Miroir<

Mise au point : la mise au point peut être automatique (avec l’autofocus) ou manuelle (avec la bague présente sur l’objectif), elle va définir la zone de netteté.

Objectif : composé d’une série de lentilles, il se visse sur le boitier. On va le définir selon sa focale, son ouverture, le fait qu’il sooit ou non stabillisé. C’est principalement de lui que dépend la qualité du rendu.

Obturateur : le truc qui fait clac lorsqu’on déclenche. C’est lui que l’on actionne et qui laisse alors passer la lumière. Il se trouve dans le boitier.

Piqué : définit la sensation de netteté que dégage une image (sur la zone où a été faite la mise au point). C’est l’objectif qui va intervenir. En opposition, on parlera parfois d’image molle.

RAW : le raw n’est pas une image, mais une fichier que l’on va « développer » pour en obtenir une. Il contient de nombreuses informations sur la lumière qui permettent de peaufiner son image au post-traitement.

Reflex : type d’appareil photo caractérisé par la présence d’un miroir : ce que l’on voit dans l’objectif est réellement ce qui se passe dans l’objectif. Les avantages sont multiples mais utiliser un reflex impose un investissement dans des objectifs (plus importants que le boitier) et donc un poids important à trimballer en voyage.

Résolution : il y a souvent un gros mélange sur ce point. Les dpi correspondent à un rapport entre les pixels et une unité de mesure (dot per inch). La résolution d’une image dépend donc du nombre de pixels et de la taille de l’image. Par exemple, si j’ai une image qui fait 300dpi lorsque qu’elle mesure 20cm et que je l’imprime en 10cm, alors elle passe à 600dpi. Basiquement, c’est le rapport qui vous dit jusqu’à quelle taille vous pouvez avoir une résultat acceptable à l’impression, mais laissez plutôt l’imprimeur s’en occuper ! (« Gonfler » la résolution d’une image dans un logiciel ne marche que dans les séries américaines.)

Sous-exposition : se dit d’une image sombre (bouchée).

Stabilisateur : on va trouver des stabilisateurs dans certains objectifs et dans certains boitiers. Ils ont pour but de compenser

Strobist : technique consistant à utiliser des flashs cobras (strobe en anglais) pour construire une lumière comme en studio. On les déporte grâce à de petits transmetteurs radios ou parfois infra rouge. Avantage : peu cher et facilement transportable. On peut voyager avec son studio !

Surexposition : l’inverse de sous-exposition, image trop lumineuse (cramée)

Tilt Shift : Effet de mode consistant à donner un « effet maquette » à des paysages ou scènes de rue vus en hauteur. On peut l’obtenir de façon traditionnelle en utilisant un objectif à décentrement ou le fabriquer sur un logiciel en appliquant des flou pour simuler une profondeur de champs réduite.

Vignettage : assombrissement des bords de l’image dû à l’objectif (ou à un effet appliqué en post traitement)

Vitesse d’Obturation : désigne la durée pendant laquelle le capteur reçoit de la lumière.

Zoom (numérique / optique) : les constructeurs de compacts ont souvent tendance à mettre cette donnée en avant de façon à tromper un peu le client. Un zoom désigne un objectif proposant plusieurs focales. Lorsque le zoom est obtenu par un jeu de lentille, on parle de zoom optique. Lorsque, sur un compact, on mentionne un zoom numérique, c’est une option à ne pas prendre en compte, voir à ne pas utiliser. Ce zoom veut dire agrandissement des pixels, exactement comme si vous recadrez votre image sur un logiciel.